Une semaine dans le sud du Chili

Fin septembre nous avons décollé direction le Chili. Lydie, Nico et moi avons été invités par l’office du tourisme du Chili pour découvrir le sud du pays.

Air France était partenaire du voyage. Nous avons ainsi volé avec cette compagnie française et profité du lounge à Roissy Charles de gaules avant le départ.
Le lounge est réservé aux cartes gold et aux billets business mais saviez-vous qu’il est possible d’y accéder pour 50€/personne (ou 8000 miles) ?
Sur place il est possible de manger, boire un verre, faire une sieste dans des alcôves au calme avec de la luminothérapie, prendre un douche, faire un spa ou encore un soin du visage (Clarins offre à chaque passager 20 minutes de soin). C’était un moment bien agréable juste avant un long vol. Le lounge du terminal 2E L a été récemment rénové, j’ai adoré le mobilier, les couleurs et l’esprit Opéra parisien du bar.

14h30 de vol avant d’atterrir à Santiago du Chili depuis Paris. Nous avons décollé vers minuit alors après dîné nous avons dormi une grande partie du vol.

Nous avions pu réserver notre repas en ligne quelques jours avant. Au départ de Paris, en Eco et Premium Eco long-courrier, Air France propose 6 menus : le menu Healthy, Fauchon, l’Océan, Tradition, Italia et le My Fun Menu. Les prix vont de 12 à 28€ (ou entre 4 000 et 8 500 Miles).
Nico a testé le menu Fauchon et moi le menu Healthy. Nous nous sommes régalés tous les deux ! Nos voisins enviaient nos plateaux 🙂

Arrivés à Santiago du Chili nous avons pris un vol interne d’1h45 après une escale de 5h30. Nous en avons profité pour déjeuner à l’aéroport.
Et nous étions enfin arrivés à l’aéroport de Porto Montt.

Notre hôtel, à Puerto Varas, était à seulement 30 min de taxi. L’hôtel Cabañas del lago (les cabanes du lac). Il faisait si beau, le premier jour du Printemps au Chili quand en France nous fêtions l’arrivée de l’automne.
Après une balade en ville nous avons récupéré nos chambres pour la semaine.
L’hôtel, au bord de lac était en effet une énorme cabane. Intérieur en bois, déco chaleureuse, grandes baies vitrées et vue sur les volcans. Le pays comptent plus de 200 volcans actifs. Nous avons adoré le lieu et très bien dormi ici, au calme.

Le premier soir nous avons dîné au pied de l’hôtel à Mesa Tropera. Une pizzeria également avec vue sur le lac. Nous avons goûté des bières et des pizzas. Un super moment dans une déco boisée.
(Comptez environ 15€ pour une pizza et un verre)

Déjà après le tout premier jour nous pouvions raconter que les chiliens sont adorables !

Le lendemain matin après une bonne nuit réparatrice et un petit déjeuné à l’hôtel direction Lago Llanquihue (le nom du lac mais aussi d’une petite ville à quelques minutes en voiture). Nous nous sommes baladés le temps que le ciel se découvre et nous laisse apercevoir les magnifiques volcans face à nous, à nouveau.
L’architecture des maisons de cette région est encore très influencée par l’Allemagne qui a colonisé le pays il y a plus de 150 ans.
Le village est connu pour ses statues en bois exposées partout dans les rues.

Déjeuner à Espantapajaros face au lac Llanquihue. Impossible de se lasser de cette vue.
Buffets entrées plats desserts. Légumes, choux, haricots rouges, viandes à la broche, gâteaux, vin rouge et mousses maison… on s’est régalés !
Espantapajaros, Quilanto km 6 Puerto Octay Puerto Octay Los Lagos CL, Chili

Dîner à Puerto Varas chez El fogon de las buenas brasas. Le restaurant est connu pour ses viandes au feu de cheminée. Je mange très peu de viandes mais l’odeur en entrant dans les lieux m’a donné faim et je n’ai pas regretté d’avoir commandé une côte de bœuf. C’était délicieux !
Dans chaque restaurant, on vous proposera un pisco soir pour commencer (pisco, jus de citron, sucre).

Réveil matinal direction le parc national Vicente Perez Rosales. Il aura fallu 1h de route pour arriver à l’entrée du parc depuis Puerto Varas. Mais nous avons traîné sur la route entre les photos du lever de soleil et tenter de nourrir quelques lamas au bord de la route.
En entrant dans le parc national vous pouvez accéder aux chutes au pied du volcan Osorno. Des courants d’une force à peine croyable. Nous sommes tous les trois restés hypnotisés face à ce spectacle naturel.
Comptez 7,5€ l’entrée au parc

À quelques minutes de l’entrée du parc il est possible de prendre un catamaran direction Peulla. J’ai regretté de ne pas avoir pensé à prendre mon livre mais nous n’avons pas vu passer les 1h45 de croisière. La couleur de l’eau était superbe et nous avons longé une nature luxuriante, entourés par des volcans.

Arrivés à Peulla vous pouvez rejoindre les deux seuls hôtels en bus ou en marchant quelques minutes. Vous pouvez alors pique niquer ou déjeuner dans un des deux hôtels.
Si vous ne dormez pas sur place, le bateau retour ne démarre qu’à 16h30. Nous avons découvert les environs en randonnée, comme seuls au monde.
Comptez également 1h45 en bateau pour le retour. Les paysages étaient à nouveau à couper le souffle.
Comptez 35€/personne pour la croisière aller retour (un aller par jour et un retour par jour, renseignez-vous sur les horaires qui varient suivant la saison).

Ce soir-là à Puerto Varas nous avons dîné à la Casa Valdez. Un restaurant connu de poissons et de fruits de mer. Nous avons testé quelques crevettes et des palourdes au fromage (une spécialité). Un conseil : évitez les fruits de mer crus au Chili. Ils sont très iodés et notre estomac européen n’est pas habitué !
Nous avons également commandé un délicieux poisson.

Tôt le lendemain matin nous avons pris le ferry (à 1h de route de Puerto Varas) à Pargua.
Comptez environ 15€ l’aller pour une voiture 5 ou 7 places.
La traversée est plutôt rapide, 30 minutes il me semble. En 2024 un pond sera terminé et il sera possible de l’emprunter pour se rentre à Chiloe.
Sur place vous pouvez visiter l’île en bus ou en voiture comme nous.

Nous avons commencé à nous rendre à Chacao, un adorable village aux maisons colorées puis au marché de Ancun (Feria de Ancun). Au fond du marché vous trouverez un stand pour prendre un café ou manger un bout. Nous avons goûté les milcaos, un bun à la pomme de terre fourré au porc. Une spécialité à gouter absolument, délicieuse.
Comme dans tous les marchés de la régions vous trouverez du poisson, des fruits de mer, du miel, des moules séchées, des algues, des patates, des papas (un autre type de pommes de terre)…
Un groupe de musiciens s’installaient tranquillement dans le marché et ils ont tenu à nous faire rester pour que nous écoutions une de leurs chansons. Certains dans le public se sont mis à danser ensemble sans se connaître. Un moment improvisé et inoubliable.

Direction las islotes de puñihuel (pinguinera). Nous avons pris un bateau pendant une petite heure pour naviguer autour des petites îles. Il n’est pas rare de voir des pingouins quand c’est la saison mais nous avions peu de chance d’en voir cette fois car ils n’étaient pas encore arrivés (début du printemps).
Quelle chance nous avons eu, nous avons aperçu des pingouins, des cormorants, des pélicans, des phoques et… des dauphins ! Ils sont restés autour du bateau une bonne partie du temps à jouer avec nos vagues. Quel spectacle !!!
Comptez 7,5€/personne

Nous avons déjeuné en terrasse d’un des restaurants de la plage (il faisait si chaud au soleil) et nous avons vécu un tremblement de terre. Le Chili est un pays volcanique c’est donc très commun pour les habitants. De notre côté nous étions très surpris !
Pour reprendre le ferry nous avons emprunté une autre route et nous avons fait des stops pour apprécier les points de vue. Parfois il faut grimper et ça vaut toujours le coup.
Chaque partie de l’île est différente et est à couper le souffle.
Ce jour-là nous en avons pris plein les yeux c’était magique.

Retour à l’hôtel nous avons dîné près de lac à El Humedal. Encore une déco très boisée, chaleureuse, design et une carte locale et originale. Dim sum, risotto de citrouille, soupes, bières locales (380km2), dessert ressemblant à une plante en pot… tout était très bon (seuls les desserts nous ont semblé un peu trop sucrés).

Avant dernier jour. Nous nous sommes réveillés encore une fois sous un magnifique soleil mais la météo annonçait de la pluie à partir de midi jusqu’à la fin du séjour. Nous avons donc foncé direction le volcan Osrono pour une rando matinale.
Arrivée « au sommet » en voiture donc, au niveau de la station de ski.
Une randonnée autour du volcan est possible, 3km dans la roche volcanique et dans la neige. Prévoyez des chaussures de rando hautes !
Nous nous sommes beaucoup arrêtés faire des photos et admirer la vue donc nous avons terminé en 2h. Le parcours est facile. Plusieurs points de vue et des passages sauvages comme si nous étions les premiers à passer par ici. Nous n’avons croisé personne, seulement les skieurs au loin. Une matinée à surplomber le lac et le parc naturel qui nous voyions au loin.

En voiture sommes sommes redescendus dans le parc (toujours le parc national Vicente Perez Rosales) pour déjeuner chez El salmon. En passant devant tôt le matin nous avions adoré la déco extérieure et l’intérieur était encore plus originale !
Notre guide nous a conseillé ce restaurant comme le meilleur du parc. Un buffet entrées plats desserts. Tout était délicieux et frais. Et tout le monde était si gentil… comme toujours.

J’ai hésité jusqu’au dernier moment mais j’ai fini par suivre Nicolas et Lydie pour du rafting. 1h de rapides dans ce magnifique parc… les sensations étaient là, l’équipe était géniale, on est ressortis avec le même ressenti : GOOD VIBES ! Je n’ai pas regretté, j’ai adoré.
Merci à notre guide Franco de l’agence Alsur Expediciones.
Comptez 45€/personne

Après une bonne douche à l’hôtel nous avons dîné toujours à Puerto Varas, toujours avec vue sur le lac à Bravo Cabreras. Un pub très animé. Bières, pizzas, empañadas… nous avons commandé un ceviche péruvien (poisson cru, oignon, jus de citron maïs et patate douce) délicieux, une recette que je vous conseille !

Nous avons profité du dernier jour en nous promenant dans la campagne, toujours dans le sud du Chili mais davantage en Patagonie.


Nous avons déjeuné dans un restaurant typique, si simple mais si accueillant. Quel souvenir…
Une maison transformait en restaurant. Nous ne l’avons pas visité mais à l’arrière vous trouverez des ruches, la maison du propriétaire et des gîtes (des domes). Sans parler de l’accueil (énorme coup de cœur pour la petit Isabelle, 7 ans qui aidait son papa et ses 3 chats et deux chiens) nous avons si bien mangé : pisco sour, crudités, poisson ou viande, pommes de terre sautées, desserts et digestifs à base de fruits rouges chiliens. Si vous passez pas là, surtout arrêtez-vous.
Restaurant tique à Puelo.

En voiture depuis Puerto Varas nous avons fait une balade ce jour-là sous forme de boucle en passant en fin de journée à Puerto Montt. Il a fallu prendre le ferry pour traverser.
À Puerto Montt nous sommes passés à Angelmó, un marché artisanal idéal pour les souvenirs.
Nous avons dîné à Puerto Montt avant de rentrer à l’hôtel à El fogón de Pepe. Une adresse immanquable pour une bonne viande à la braise.

Le lendemain nous avons pris deux avions pour rentrer à Paris tout comme au retour. C’était la fin de ce voyage… Un pays qui m’en a rappelé beaucoup d’autres et pourtant est absolument unique. J’ai reconnu les maisons et les glaciers de de la Norvège, le sable noir de l’Islande, les routes et les lacs du Canada, les plages de Brigthon, les bords de mer de la Normandie… mais j’ai surtout rencontrer des locaux gentils et sincèrement reconnaissants comme jamais je n’ai reconnu. Fières de leur pays, de leurs produits locaux, de leurs paysages, heureux de recevoir et partager, et attachés à leur histoire et leurs origines. Ce pays vous change en tant que touriste, forcément.

À savoir :

Pas besoin de VISA.

La meilleure période pour visiter le Chili est de Septembre à Avril (printemps et été ici).

Nous étions ici la dernière semaine de septembre (première semaine du Printemps). Le temps était semblable à fin Mars en France. Frais le matin et le soir (environ 10°) et 15-19° l’après midi (il faisait vraiment bon au soleil). Nous étions en jean, en chaussures en toile sauf les jours de rando ou de marche dans la neige, avec une veste et une doudoune fine juste pour le matin et le soir. Nous avions pris aussi un ciré pour la pluie, une écharpe et un bonnet.

Nous avons tout visité en voiture, il est facile de louer une voiture et de conduire dans le sud du Chili.

La langue est l’Espagnol et beaucoup de chiliens parlent Anglais.

La monnaie est le peso : 1€ = 0,001$

Le pourboire n’est pas compris, au moment de payer on vous proposera de laisser 10% de la note mais ça n’est pas obligatoire.

Les prises électriques sont les mêmes.

Je vous conseille de goûter : palourdes au fromage, merlu, congre, viandes, pesco sour, vin rouge, empañadas, milcaos (bun pomme de terre porc), murtao (alcool de baies rouges) et postre de murta (dessert à base des mêmes baies mais sans alcool), pastel de choclo (hachis de bœuf et maïs), ceviche péruvien… et inutile de vous parler de leurs délicieuses patates ou papas car c’est impossible de passer à côté.

Je ne vous conseille pas de tester les fruits de mer crus. J’ai beaucoup lu qu’ils étaient bien plus iodés qu’à notre habitude et donc nous font mal à l’estomac.

Nous ne nous sommes jamais sentis en danger ou en insécurité mais il est conseillé de faire attention aux pickpockets et de ne jamais rien laisser dans votre voiture.

Article précédent
Article suivant

Pas de commentaire

Laissez un commentaire