Browsing Tag

Cambodge

VLOG : aventure solidaire au Cambodge

Un petit mot à propos de Double Sens. L’agence avec laquelle nous sommes partis Romain, 11 voyageurs et moi. Double Sens propose 12 destinations dans le monde (bientôt 13), des voyages solidaires*. Pour notre part il s’agissait de 2 semaines au Cambodge dont 7 jours sur une île du Mékong avec 6 nuits chez l’habitant. Sur place l’idée est de participer à une mission locale en totale immersion. Nous avons ainsi fabriqué deux cuves de récupération d’eau de pluie et un potager pour deux familles. Le coût du voyage (toutes les infos sont sur le site) couvre les vols, l’hébergement, les repas, le matériel de la mission et même davantage. En effet les besoins de s’arrêtent pas là et même une fois partis nous contribuions à d’autres projets.

La partie touristique, elle, est organisée autour d’excursions toujours dans le respect du tourisme durable.

*Des voyages dans le respect du développement durable où les échanges et rencontres sont privilégiés.

Voici le carnet de bord que j’ai tenu sur place ainsi qu’un Vlog et des photos :

Après 11h de vol (avec la compagnie Air France) nous sommes enfin arrivés à Bangkok. Un bus nous attendait pour rejoindre la frontière. C’est à pied que la traversée s’est faite avec un passage aux douanes (un Visa est nécessaire).

Le bus nous attendait de l’autre côté, au Cambodge donc, pour reprendre la route direction Siem Reap.

Nous avons dîné près du marché de nuit. L’occasion de déguster la cuisine locale : RIZ, soupe de poisson, légumes croquants, viande en sauce et fruits. Plus ou moins ce que nous avons mangé chaque jour durant les 2 semaines.

Après le petit déjeuner, les tucks tucks nous attendaient pour rejoindre les temples. Nous avions une guide charmante qui nous a fait visiter Angkor wat, Ta Phron et Angkor Tom.

J’ai bien sûr adoré le temple d’Angkor War mais j’ai surtout été fascinée par Ta Phron où la nature a repris ses droits sur les temples.

Un autre coup de cœur de la journée, phare circus.

Un petit cirque (formateur) qui propose un spectacle poétique racontant l’histoire du Cambodge.

Bugs caféune super adresses tenue par un bordelais au coeur de Siem Reap pour déguster des insectes cuisinés.

Fin de soirée dans les rues de Siem Reap. Au programme : pub street, une rue de bars, des cocktails et des salons de massages…

La musique est forte, tout le monde danse. J’ai beaucoup aimé cette ambiance.

9h de bus nous attendaient le lendemain pour le rejoindre la campagne cambodgienne. La ville de Sen Monorom pour être exacte, dans le Mondulkiri.

Sur la route, déjeuner chez Smile à Kampong cham. Ce restaurant est une formation pour tous ceux qui y travaillent. Les serveurs et cuisiniers espèrent un jour ouvrir leur restaurant.

Je vous conseille cette adresse si vous passez par Kampong Cham. Et n’oubliez pas de passer sur le pont en Bambou.

Arrivés pour l’heure du dîner, direction Hangout. Toujours du riz, des nouilles, de la soupe de poisson, des légumes, du poulet et tout était très savoureux.

Pour les deux nuits suivantes nous avons séjourné dans un lodge. Des cabanes sur pilotis. La première nuit a été très difficile pour moi. Trouver le sommeil dans le noir complet, avec les bruits des animaux, des insectes, du vent… même sous ma moustiquaire je n’étais pas rassurée du tout. Saleté d’angoisses incontrôlables et insensées. Mais ma maman m’a rassuré « Nous avons une capacité d’adaptation incroyable tu vas voir tu vas te surprendre ».

Après une petite nuit donc, trek en forêt dans la réserve Ci Bunong.

Nous avons eu de la chance en tombant sur des éléphants. Quel incroyable animal. Ils sont ici en réinsertion dans cette réserve naturelle, protégés par WWF.

Pause déjeuner au bord de l’eau et BBQ. Nous avions transporté de la viande, du poisson, des légumes et du riz bien sûr^^

Tout a été cuit sur place par nos guides grâce à des brochettes de bambou.

Avant de repartir les éléphants nous ont rejoint et se sont baignés devant nous. Quel spectacle de les voir habillement plonger dans l’eau.

Et pour tout vous dire la seconde nuit dans le lodge a été vraiment meilleure. Je me suis étonnée. J’avais passé la journée dans la nature sans me faire tuer haha et je commençais peut être à m’y faire…

5h de bus avant de rejoindre Sambor.

Nous avons fait 1h de pirogues avant de rejoindre l’île de Koh Phdao. Il était 18h, nous étions donc dans le noir complet. Le chef du village nous a accueilli sur la plage et un dîner nous a été servi. C’est autour de cette table, à l’abri de la chaleur, à l’entrée du village, que nous nous sommes retrouvés pour tous les repas cette semaine-là.

Est venu ensuite le temps de rencontrer notre famille. 5 minutes de vélo dans le noir pour découvrir notre nouvelle maison. Un adorable couple nous attendait et nous avez préparé un espace pour dormir, sous des moustiquaires (dieu merci). Un vrai rêve d’enfant, une cabane cosy.

La maison (comme toutes les autres) étaient sur pilotis avec en dessous des animaux et les sanitaires.

L’agence Double sens n’en était pas à sa première mission sur cette île. Notre famille disposait déjà de deux cuves, d’un toilette turque, d’une petite douche, d’un poulailler et d’une porcherie.

Je me suis endormie comme un bébé, protégée par cette timide famille et accueillie les bras ouverts.

Le lendemain j’ai été réveillée à 5h. La vie s’éveille avec le lever du soleil. J’ai pu visiter la maison et surtout découvrir les environs. Je me sentais bien…

Après un bon petit dej (oui je commençais à manger des pâtes au réveil) la mission a pu commencer. Une famille en pleine construction de leur maison avait besoin de deux cuves de récupérations d’eau de pluie pour eux et leurs 4 enfants.

Pendant deux jours (le matin et en fin d’après midi, à cause de la chaleur) nous avons construit les fondations et créé les citernes en béton. Et le temps supplémentaire a été utilisé pour créer un potager.

L’agence Double Sens a formé sur place un chef de chantier qui supervise toutes les missions depuis 2013.

Quand nous n’étions pas en train de travailler nous avons rencontré un ancien du village, visité la maison de l’esprit de Koh Phdao et découvert des métiers artisanaux comme le tissage de panier. Que des gens qui étaient ravies de partager leur passion et répondre à nos questions. Et elles étaient nombreuses, leur quotidien nous intriguait tellement.

Notre mascotte <3

À la moitié de la semaine nous avons passé une matinée sur la côte. Visite du marché de Sambor (achat de tissus, d’encens ou encore d’un pyjama^^) et visite du temple aux 100 piliers et de son centre de protection des tortues du Mékong.

Nous avons aussi navigué sur le Mékong (dans lequel nous nous sommes baignés) à la découverte des dauphins d’eau douce, dégusté des pâtisseries locales et surtout nous avons cuisiné avec notre famille pour déjeuner tous ensemble.

Nous avons été si chanceux d’être accueillis par cette famille. Les cambodgiens sont très discrets, presque timides. Malgré ça ils nous ont ouvert leur maison, nous avons dormi avec eux, dans la même pièce et nous avons partagé leur quotidien si différent du notre. Ils nous ont remercié pour notre temps, pour cette mission mais je les remercie pour cette leçon, cette expérience. De la simplicité, beaucoup de sourire et une vie au rythme du soleil et du chant du coq.

Bénie par les bonzes.

Il nous aura fallu une journée de bus pour rejoindre Sihanoukville. Nous avons dormi sur place pour prendre le bateau le lendemain matin. C’est sur la plage que le séjour s’est terminé. Deux jours à Koh Rong avant de rentrer en France (avec une nuit à Bangkok pour ceux qui me suivent sur Snapchat).

Toutes les ambiances sont possibles à Koh Rong. J’étais heureuse de ne pas être dans la partie trop touristique et fêtarde. Des cabanes sur pilotis au bord de l’eau, les repas les pieds dans le sable et de beaux coucher de soleil… Nous avons eu le temps de nous baigner (beaucoup et les coups de soleil parlent pour moi), de faire du bateau pour plonger. Je vous conseille la sortie de nuit pour nager avec les planctons phosphorescents. Et de vous faire masser avec le bruit des vagues à l’ombre des arbres sur la plage.

Deux semaines, un programme sur mesure, varié, sans qu’un jour ne se ressemble mais toujours dans la volonté d’un tourisme durable, en dehors des sentiers battus et dans l’échange et le partage avec les habitants de ce superbe pays.

J »aimerais sincèrement vous conseiller de tester au moins un fois dans votre vie cette manière de voyager et découvrir (ou redécouvrir) un pays. Double sens organise des circuits en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud. Allez jeter un coup d’œil sur le site : le Pérou, la Mongolie, le Sri Lanka, le Bénin… Et pour vous tenir au courant : la page Facebook de Double Sens.

Vous pouvez partir seul, à deux, former un groupe ou encore vous ajouter à un groupe. Je ne connaissais personne à part mon Romain. Nous sommes partis avec 11 inconnus et nous sommes revenus avec 11 amis. De (très) belles rencontres, une expérience qui rapproche, qui crée des liens uniques et des souvenirs gravés à jamais.

J’ai aimé me faire bousculer, apprendre à construire une énergie de groupe, aller au bout d’un projet, dormir chez l’habitant, échanger avec ma famille d’accueil, ne jamais me sentir comme une touriste mais plutôt comme une respectueuse exploratrice et surtout avec pu partager tout ça avec vous. En vous souhaitant de tout mon cœur de tenter un jour cette expérience humaine et inoubliable.

J’embrasse fort Clémentine, Roxane, David, Jim, Ula, Laurent, Lucas, Widad, Aïcha, Caro, petit Romain et je remercie très fort Gwen et Vibol.

*Dans mon sac à dos (et non une valise)* 

De la crème solaire, de l’anti moustique, pas de maquillage (il fait bien trop chaud), un sac à viande, une serviette, des lingettes, des chaussures de marche, une tenue qui recouvre épaules et genoux, des tonges pour la douche, du shampoing sec, du savon, un coupe ongle, des gâteaux (quand le riz ça suffit), une batterie externe, une écharpe et un sweat pour dormir et dans les bus climatisés, une gourde, une lampe frontale, un sac à dos et un dictionnaire Kmer/Français.