Browsing Tag

voyage

FESTIVAL COACHELLA AVEC 2 ABONNÉES

Suite à un concours organisé avec Cdiscount Voyages, 2 lectrices ont été tirées au sort pour partir avec nous au festival Coachella. J’ai encore du mal à réaliser !!!

Saviez-vous que Cdiscount propose désormais une agence de voyage en ligne ? Une agence sur mesure, comme ici pour réserver nos billets d’avion et deux hôtels (à Los Angeles puis Palm Springs) mais aussi des packs avion/hôtel (ou juste des billets d’avions ou hôtels). Il est possible de payer en 4 fois et très vite Cdiscount Voyages proposera la location de voitures et des billets de train !

On a ainsi rencontré Camille et Charlène à l’aéroport de Paris seulement quelques heures avant décoller direction Los Angeles. On a tout de suite compris que la semaine serait géniale !
Arrivés aux États Unis nous avons posé nos valises à l’hôtel Freehand downtown.
Nous avons garé la voiture au parking juste à côté de l’hôtel pour 25$ la nuit à la place des 50$ que proposait l’hôtel.

J’ai cherché un restaurant tout prêt de l’hôtel car nous rêvions de nous mettre au lit après le dîner et je suis tombée sur Unami ! Une adresse qui proposait des impossible burgers. Il existe d’autres restaurants Unami dans Los Angeles (et aux États-Unis, Japon, Mexique…).

Impossible burger c’est un burger avec un steak veggie. « Impossible » de réaliser qu’il ne s’agit pas de viande ! C’était délicieux.

Le lendemain nous avons fait découvrir Los Angeles à Camille et Charlène.


Après une séance de sport et un petit déjeuner à l’hôtel (on s’est régalé au restaurant The Exchange) nous nous sommes baladés dans downtown à pieds jusqu’au Walt Disney Music Hall. Je voulais absolument voir ce bâtiment signé par Frank Gehry, architecte français.
111 S Grand Ave, Los Angeles, CA 90012

Nous avons ensuite acheté un pique nique chez Whole Foods. 4 salades au salade bar puis direction le Griffith Observatory.
Comptez 8$/h pour le parking

La vue sur la ville est imprenable et c’était idéal pour un pique-nique. Des amis nous ont rejoint et nous avons déjeuné ensemble au soleil avec vue sur le Hollywood sign.

Pour voir le signe de plus prêt nous avons ensuite roulé jusqu’au « lake Hollywood park ». C’est ce qu’on a rentré dans le GPS et en quelques minutes nous étions si proche des mythiques lettres !

J’avais très envie de faire découvrir Abbot Kinney aux filles. Il a fallu 1 bonne heure de route pour rejoindre cette adorable partie de Los Angeles. Un boulevard longé par des restaurants, cafés, boutiques… j’adore ! On s’est promené à pieds et nous avons marché jusqu’aux canaux de Venice. J’aime tellement cet endroit.


Tout proche de Venice Beach nous avons loué des vélos pour rouler jusqu’au Santa Monica Pier. Cette balade est immanquable et si agréable.
Avec Nico on aime bien louer nos vélos chez  Beachfront bike rental. Comptez 8$ l’heure / personne. En 1h on a largement eux le temps de faire l’aller retour et même quelques photos.
Prévoyez plus de temps si vous voulez profiter de la fête foraine et pensez à bien demander un cadenas.
1733 Ocean Front Walk, Venice, CA 90291

Je rêvais de tester depuis bien longtemps le restaurant The butcher’s daughter. Une adresse végétarienne aux plats très créatifs. Nous avons dîné ici, sur Abbot Kinney toujours et on s’est régalés. J’ai commandé les carbonara : courge spaghettis, œuf poché, crème de cajou… c’était délicieux !
1205 Abbot Kinney Blvd, Venice, CA 90291

Il existe aussi cette adresse à New York.

Le lendemain, vendredi matin nous avons quitté au plus tôt Los Angeles pour éviter les bouchons sur la route de Coachella. Après un bon petit dej à l’hôtel !

Nous avions déjà fait cette route en 2h et nous n’avons pas mis plus de temps en partant à 10h du matin. Je pense que les californiens rejoignent Palm Spring un peu plus tard après le travail.

Déjeuner à Palm Springs chez Native Foods. Encore une belle adresse végétarienne. Burgers, bowls, salades… c’était frais et la terrasse à l’ombre était très agréable.
1775 E Palm Canyon Dr #420, Palm Springs, CA 92264

Durant le festival l’atmosphère de Palm Springs est très différente. Il y a bien plus de monde bien sûr mais il était facile de sentir que nous étions tous là pour le même événement et quelque chose nous liait. Je suis sensible aux ondes et j’ai trouvé l’ambiance très forte.

Notre hôtel était encore à 40 minutes de route car Cdiscount Voyages avait réservé pour nous La Quinta, un resort au plus près du festival !

Des navettes (et des uber) partent des hôtels et du centre de Palm Springs mais il faut compter 45 minutes de route minimum. Ici notre navette nous déposait au festival en 15 minutes chaque soir.

Le resort La Quinta propose des petites maisons, des villas avec piscine au centre (façon Melrose Place), des villas privatisées… un lieu fabuleux, si reposant et charmant.
Nous avions une petite villa qui donnait sur une piscine tout comme une dizaine d’autres maisons. Nous avons toujours été seuls à bronzer (et à jouer des parties enflammées de blanc manger coco) autour de la piscine.
Il y avait aussi une grande pièce à vivre avec une cuisine et une terrasse. Nous avons fait les courses pour petit déjeuner les 3 matins à la maison mais aussi pour y déjeuner. Un véritable air de vacances. 

L’hôtel propose des packs Coachella qui comprennent le logement, les pass VIP pour le festival et les navettes.

***Je réponds à toutes vos questions sur le festival Coachella (prix, pass, hôtels, déplacements…) ICI***

Premier soir, découverte du festival, nous attendions impatiemment Diplo, Dj Snake, Charlotte Gainsbourg et Childish Gambino. Dj Snake a mis le feu sur scène ! J’avais vraiment moins aimé son concert à Bercy mais en festival, en extérieur, c’était génial ! Et nous avons découvert le groupe coréen Blackpink. Je  connais mal la K-pop et c’était une belle surprise.
Avez-vous déjà vu Charlotte Gainsbourg en live ? Les musiciens sont tous au premier plan et la scénographie est super !

Sur place, plusieurs scènes, un nombre incalculable de stands food, des bars, des installations, une grande roue bien sûr, une immense boutique du merchandising de TOUS les artistes, des lieux pensés pour se poser… On a dîné au Shake Shack ce premier soir. Ils avaient un stand et nous n’avons pas résisté.

Le second jour du festival nous avons chillé autour de la piscine avant de nous préparer. Je ne vous ai pas parlé des looks des festivaliers mais ici TOUT est permis. Il règne une liberté très forte et chacun en profite pour s’exprimer. On voit ainsi des gens en string, en robe filet avec seulement une culotte, des tops en tulle, paillettes, des maquillages et coiffures extravagants, des tenues créatives, sexy… c’est un week-end durant lequel on se lâche !

Ce soir-là nous attendions J balvin, Chris(tine and the queen), Weezer et Tame Impala. Tout comme Dj Snake la veille, J balvin a tout donné. Sean Paul a même fait une apparition sur scène.

La belle surprise c’était avec Chris(tine and the queen). Je ne l’avais jamais vu en live et j’ai découvert une danseuse en plus de la chanteuse. Sur scène, elle et ses danseurs accompagnent chaque chanson. Magnifique performance.

Pour le dîner, pizza veggie pâte chou fleur. Ici vous trouverez des burgers, pizzas, ramens, bowls, hot dogs, donuts, tacos, burritos, glaces…

Troisième soir. Vous le verrez dans la vidéo et sur les photos mais je me suis colorée les cheveux dans l’après midi ! Il régnait une drôle d’atmosphère sur le festival. Un mélange de dernier jour et de calme avant la tempête : la closing d’Ariana Grande.

Avant ça, les shows de Zedd et Khalid. J’ai adoré !!! On s’est pas mal promenés dans le festival pour être sûrs d’avoir tout vu. Le lieu est vraiment immense et une tonne de choses sont à découvrir. Comme chaque soir on a dîné sur une table de pique nique, sous les palmiers à la lumière de nombreuses guirlandes.

1h avant le concert de Ariana Grande on s’est installés devant la scène avec les copines Ludivine, Marie et Anais.

J’ai apprécié le concert, Ariana Grande a vraiment une voix magnifique mais je n’ai pas ressenti beaucoup de choses. Je n’en ai pas pris plein la vue et beaucoup étaient surtout là pour tout rapporter en stories. Je n’ai pas retrouvé les gens en folie que j’ai pu voir le reste du week-end. Bref avis très perso, ça ne restera pas mon moment préféré du festival.

On a ensuite rejoint La Quinta en navette. Et on s’est endormis bien triste de voir cette édition 2019 de Coachella se terminer.

Le lendemain on est parti vers 10h de Palm Springs après une visite de la ville. J’aime tellement ses quartiers résidentiels.

On a passé 3h sur la route pour Los Angeles. Des dizaines de milliers de personnes rentrant au même moment 😉

Nous avons déjeuné au café gratitude. J’avais testé cette adresse à San Diego et à nouveau j’ai adoré la carte. Tout le monde s’est régalés. Il existe plusieurs restaurants à Los Angeles. J’ai bien aimé celui de Larchmont Blvd. Nous avions l’impression de manger à l’extérieur tellement le lieu est lumineux.
639 N Larchmont Blvd, Los Angeles, CA 90004

Et après un session shopping à The Grove il était l’heure de dire au revoir à Camille et Charlène…

Avec Nico nous avions prolongé notre séjour de 24h pour fêter ses 30 ans ce soir-là avec les copains.

Je vous ajoute d’ailleurs une adresse chouette à LA : The butcher, the baker and the cappuccino maker café (BBCC). Nous avons déjeuné ici avec Talie et Manu (des amis qui vivent à Los Angeles) et Camille et Saam.
8653 Sunset Blvd, West Hollywood, CA 90069

La carte est immense : œufs Bénédicte, avocado toast, pancakes, French toasts, burritos… évitez le week-end si possible mais super adresse, l’endroit est adorable.

Ça a été dur de voir les filles partir. Nous avions vécu 24h/24 ensemble et surtout 6 jours intenses. Des souvenirs absolument inoubliables. On remercie Cdiscount voyages pour nous avoir offert l’opportunité de découvrir le festival, avec des lectrices et dans des conditions de rêves. Les hôtels étaient vraiment fabuleux vous l’aurez vu en photos et dans la vidéo.

On a déjà hâte de repartir avec vous découvrir un nouveau coin de notre belle planète.

FESTIVAL de Coachella : comment y aller (pass, prix…) ?

Pour la première fois cette année j’ai découvert le festival Coachella. J’ai écrit ce petit article pour vous donner quelques infos si jamais le festival vous intéresse, avec mon avis.

À savoir :

Le festival de Coachella se déroule sur 3 jours, une fois par an depuis 20 ans. En réalité il s’agit d’une programmation de 3 jours, proposée 2 fois sur deux week-ends consécutifs. Premier ou second week-end vous verrez les mêmes artistes !
Tout se passe dans la vallée de Coachella, près de Palm Springs en Californie.

Comment y aller ?

Il vous faudra prendre l’avion jusqu’à Los Angeles puis louer une voiture jusqu’à Palm Springs.

Il y a aussi des navettes, mises en place par le festival depuis l’aéroport de LA ou depuis San Diego, San Francisco, San Jose, Sacramento ou encore Oakland.

Où dormir ?

La majorité des festivaliers séjournent à Palm Springs. Vous trouverez des hôtels, des appartements, des maisons, des villas…

Il existe aussi un pass + camping. 

Nous étions à 40 minutes de Palm Springs à La Quinta. Nous avions réservé une chambre à La Quinta Resort.
Le resort est au plus près de Coachella. C’était idéal (15 minutes en navette pour rejoindre le festival).

Comment se rendre jusqu’au festival ?

Si vous avez une voiture il y a des parkings autour du festival. Mais pas tout proche…
Beaucoup d’hôtels proposent des navettes direction le festival (aller et retour).
Et il reste toujours Uber mais je crois que la note grimpe très vite (j’ai entendu parler de 100$ par course).

Il faut compter 45 minutes minimum de voiture ou de navette depuis le centre de Palm Springs.

Sur place :

Vous trouverez différentes scènes. Je vous conseille de télécharger l’application Coachella avant d’arriver pour avoir le plan du festival, la programmation, les horaires, la liste des stands food, bars, toilettes…

Vous le verrez très vite sur l’appli mais de nombreuses choses sont à voir et beaucoup de restaurants sont proposés sur place : burgers, pizzas, ramens, bowls, hot dogs, donuts, tacos, burritos, glaces, limonades, glaces pilées…

Comptez 15-20$ par repas

Horaires :

Les premiers concerts commencent à midi et les derniers se terminent vers 1h du matin.

Températures :

C’est un désert… la journée il fait plus de 30° (parfois jusqu’à 40°, surveillez la météo de Coachella) et le soir les températures descendent à 20°.
Comme le soir il fait plus frais j’étais contente de porter des robes longues et d’avoir pris une veste dans mon sac à dos.

On s’habille comment ?

Tout est permis à Coachella ! Vous avez envie de venir en maillot de bain ? En lingerie ? En robe entièrement transparente ? Déguisé ? Tout le monde se lâche alors c’est le moment d’oser ! Il n’y a pas que les gens médiatisés qui portent des looks extravagants, au contraire.

Mes indispensables :

Sac à dos
Veste
Lunettes de soleil
Carte d’identité (pour consommer de l’alcool)
Foulard si vous êtes sensibles à la poussière
Carte bleu

Il est interdit d’apporter de la nourriture, des bouteilles d’eau, un reflex (appareil photo avec objectif interchangeable. Par contre j’ai pris mon compact sans soucis), perche à selfies… la liste vous est donnée avec vos pass.

Comment acheter les billets ?

Sur le site officiel de Coachella les pass 3 jours sont vendus début Janvier. Soyez organisés les billets partent très vites (quelques minutes) et il n’est possible d’en acheter que 2 à la fois.
Ensuite vous avez deux options : recevoir les billets chez vous ou les récupérer sur place.

Combien ça coûte ?

Officiellement sur le site les pass sont à 429$ (environ 350€) pour un pass classique et 999$ (environ 810€) pour un pass VIP.

Le pass VIP vous donnera accès à l’espace VIP dans lequel il y a plus de restaurants, de bars et de toilettes et depuis lequel vous pouvez assister aux concerts de la scène principale. Mais surtout vous avez accès au festival par l’entrée VIP.

Il existe aussi un pass classique + camping. 

Ensuite de Janvier à début Avril des packs sont vendus en ligne par des hôtels principalement. Les packs contiennent le plus souvent 2 pass VIP + 3 nuits d’hôtel (et navettes). Comptez facilement 4, 5 ou même 6 000$.

Si vous réservez vous même votre hôtel (par exemple via Cdiscount voyages) ou vous louez une chambre, un appartement, une villa… il faut comptez minimum 100$ par nuit. Mais les prix s’envolent à Palm Springs durant ces deux week-end.

Pour les billets d’avion, si vous vous y prenez à l’avance, j’ai vu des aller retour à partir 300€ depuis Paris.

Comptez ensuite la location de la voiture et l’essence.

Pour 2 pass classiques (700€), la location d’une voiture (à partir de 300€), 3 nuits d’hôtel (à partir de 400€) et deux billets d’avion (à partir de 600€) comptez minimum 2000€.

Est-ce que ça vaut le coup ?

Les prix des billets sont exorbitants nous sommes bien d’accord. Mais plus de 200 artistes se produisent en 3 jours !

Et sur place, tout est si bien organisé, c’est frappant. Tout le festival se déroule de façon fluide, les artistes sont à l’heure, les festivaliers sont calmes…

Il faut clairement avoir les moyens… et aussi être très intéressés par les concerts. Si un maximum d’artiste vous intéressent cette année et que vous pouvez vous le permettre, foncez. C’est un week-end en Californie, sous le soleil et l’occasion de voir un nombre incalculable de concerts dans des conditions idéales. Peut-être l’occasion de prévoir un road trip aux US (tous mes articles voyage et road trip aux US ICI).

Road trip en Islande

Visiter l’Islande était le rêve de Romain, Adan et Nicolas. Je connais Nicolas depuis des années et j’avais fini par adopter ce rêve moi aussi, renforcé par les nombreuses photos Instagram que j’avais pu liker.
L’Islande c’est un peu comme Bali, tout le monde y va, ça fait rêver et on finit par vouloir découvrir le pays à son tour.

Début février nous avons ainsi décollé pour l’île de glace, sous la neige, en Hiver. Rendez-vous ICI pour les détails de ma valise…

Je n’ai pas été déçue par ce pays. J’ai adoré prendre la route et découvrir les vastes paysages changeant tous les 10 kilomètres. Nous sommes passés par plusieurs couleurs, météos, reliefs… c’était fou. Et pas si facile à traduire en vidéo ou en photos, principalement parce que tout est très plat. Mais alors la surprise sera encore plus grande quand vous découvrirez cela avec vos yeux.

Beaucoup de choses sont encore plus belles en vrai en Islande, des expériences à vivre avant tout. Et d’autres sont différentes que sur les réseaux. Non vous ne serez pas seuls au monde au pied de cette cascade, autour de cet avion accidenté ou dans les bains chauds.

L’Islande est tendance, il y a du monde et c’est le jeu. Mais c’est parfois inattendu si on se fie aux photos Instagram, surtout quand vous avez roulé 4h sans pourtant ne croiser personne.

Vous arrivez à votre point de chute (une cascade, un glacier, des bains chauds…) et tout est prévu pour les touristes : parking, cafétéria, panneaux de signalisation, signaux lumineux pour définir la route…
Le moins qu’on puisse dire est que ça contraste avec les vastes étendues. Mais surtout, et même si les autres touristes ne sont pas forcément nombreux, il faut vous attendre à des 4×4 gigantesques et des bus entiers de personnes pas toujours respectueuses. Et j’avais parfois du mal à comprendre comment on peut être si peu sensible à cet environnement.

Dans une nature si pure et des paysages si paisibles il est habituel de chuchoter, de rester calme et discret.

Bref, ne pensez pas que ce soit la seule chose que je retiens de ce séjour. Je voulais partager ces impressions avec vous avant de publier tous mes plus beaux souvenirs et de nombreuses photos qui j’espère vous feront voyager.

Je vais essayer de détailler toutes les adresses, infos… avec des liens et tarifs. Pour le prix de votre voyage il dépendra de beaucoup de choses : la période de votre départ, votre compagnie aérienne, le choix de vos hôtels, voiture, votre budget restaurants, les activités que vous allez ou non réserver…

Nous avons voyagé avec Icelandair. La compagnie propose des vols direct depuis Paris direction Reykjavik. Comptez 4h de vol aller et 3h retour. Le dépaysement est assez incroyable comparé au peu d’heures de vol qui séparent la France de ce pays.

À l’aéroport tout se fait facilement et rapidement. Nous n’avions plus qu’à récupérer notre voiture (un 4×4 loué via l’agence Hertz). Pour vous donner une idée nous avons fait 1600 km en une semaine pour un budget de 180€ d’essence.

Pour les restaurants nous pique-niquions presque tous les midis pour 10€ par personne et le soir nous préférions le restaurant. Le budget variait entre 25 et 50€/personne. C’est une île, beaucoup de choses sont importées mais vous pouvez vous en sortir !

JOUR 1

Le premier jour nous avons atterri en milieu d’après-midi. Nous avons simplement eu le temps de récupérer nos maillots direction le blue lagoon. C’est un incontournable, nous étions ravis de nous mettre au chaud à peine arrivés mais en découvrant plus tard d’autres types de bains nous avons réalisé que l’endroit était bien trop touristique.

Votre ticket d’entrée vous donne le droit à une boisson et un masque hydratant. Ainsi tout le monde se détend avec une bière à la main et de la crème sur le visage. Entre la structure et l’alcool le lieu fait un peu trop penser à Cancun^^

Comptez 51€/personne

Diner à Reykjavik au Fiskfélagið (fish compagnie). Une ambiance tamisée et des plats délicieux. J’ai commandé le plat végétarien avec de la betterave rôtie et du chèvre frais, fabuleux !

JOUR 2

À Reykjavik, nous avons séjourné au Hilton les 2 premières nuits. L’hôtel était bien placé, la chambre spacieuse et le buffet du petit déjeuner super !

Départ pour le parc national de Thingvellir. On s’est baladés 1h30 dans la neige, longeant les petites maisons, les rivières gelées et en s’arrêtant au niveau des plus beaux points de vue.

Seul le parking est payant.

Après un pique-nique à la cafétéria du parc (la vue est sympa et l’option est bien pratique), nous avons rejoint les célèbres geysers (Geysir). Chacun attend impatiemment autour des geysers que le phénomène naturel se produise. C’est très surprenant la première fois. Nous sommes restés admirer le spectacle au moins 4 ou 5 fois.

Passez par la boutique de souvenirs, l’immense magasin est vraiment chouette.

Et enfin, Gullfoss. Un chemin permet d’observer ces chutes monumentales en hauteur. Une grande partie était gelée, c’était magnifique.

Cette journée était une belle entrée en matière mais finalement une des parties du voyage la plus touristique. Je conseillerai de ne pas s’attarder et de partir dans le nord au plus vite.

Dîner à Reykjavik au Grill Markadurinn. Encore une très bonne adresse qui nous avait été recommandée. Les garçons se sont régalés avec une viande grillée et j’ai testé le steack vegan délicieux aussi. Le lieu était magnifique, super soirée.

JOUR 3

Visite de Reykjavik avant de prendre la route.

L’église Hallgrímskirkja est connue pour sa forme de flèche qui rappelle un orgue (une montagne ou un glacier). Entrez admirez l’orgue gigantesque de plus de 5000 tuyaux.

Il est possible de payer l’ascenseur pour prendre de la hauteur mais nous ne l’avons pas fait.

Harpa est un autre bâtiment très connu de la ville. C’est une salle de concert et un centre des congrès.

J’ai adoré ce bâtiment. Le soleil traversait les vitres et la structure irrégulière en acier.

Arrivés à notre cottage à Varmahlid (hestasport cottages). Nous avons fait les courses pour le lendemain matin et nous avons passé la fin de la journée dans notre petite maison et surtout dans le bain chaud extérieur.

Si vous réservez un cottage pensez à vous organiser avec les courses (pour le petit déjeuner et pourquoi pas pour le dîner). Tout le nécéssaire de cuisine y est normalement, ainsi que les draps, les serviettes… mais n’oubliez pas votre shampooing et gel douche.

 

Nous avons dîné au restaurant ce soir-là. Après coup nous aurions préféré cuisiner mais ça s’est fait plutôt comme ça. ll a fallu reprendre la voiture 20 min pour rejoindre le Kaffi Krokur. Un restaurant typique avec une soupe du jour, des pizzas et comme toujours des plats de poisson avec des crevettes. Ça n’était pas le meilleur restaurant du séjour mais rappelons que le cottage était au milieu de nul part alors nous étions bien contents de le trouver. De plus, j’ai adoré le lieu, très traditionnel.

JOUR 4

Réveil dans notre cottage après une nuit paisible. Petit déjeuner à observer le jour se lever. Le ciel passe par toutes les couleurs le matin c’est magnifique.

Petite surprise sous la douche, l’eau chaude sentait le soufre ! Plus de doute nous étions bien en Islande.

Après une petite matinée détente nous avons acheté de quoi pique niquer sur la route du lac Myvatn. Comptez 2h30 de route.

Nous avons posé nos valises au Myvatn Iceland Hotel. J’ai beaucoup aimé cet hôtel : des chambres modernes, une vue magique et les parties communes étaient très originales (beaucoup de recup’ dans la déco).

Après-midi à se balader autour du lac Myvatn. Un moment que j’ai beaucoup apprécié. Il faisait très beau, nous avions les pieds enfoncés dans la neige et les paysages rocheux recouverts de glace étaient inoubliables.

Volcan Hverfjall

Se perdre sur les routes et découvrir ça :

16h, l’heure des bains chauds au Myvatn baths 😉

Rien avoir avec le blue lagoon. Ici pas de bars, de masques, de petits ponts façon club de vacances… une structure bien plus simple, authentique, une vue magnifique et au coucher du soleil c’était idéal.

L’odeur de soufre risque de vous perturber au début mais on s’habitue très bien.

Très bon moment !

Comptez 33€ l’entrée 

La cuisine de notre hôtel était en rénovation. Nous avons dîné dans un bistrot juste en face (la réception vous l’indiquera si c’est toujours le cas). Burger, ribs, salade… c’était simple mais bon.

JOUR 5

Le petit déjeuner se prenait dans ce même bistrot (compris dans le prix de la chambre) et il était vraiment très bon. Beaucoup de choses faites maison dont un porridge épicés délicieux. Miam.

6h de route nous attendaient ce jour-là pour rejoindre l’est de l’île. Nous avions adoré le nord mais ma partie préférée reste les jours qui suivront (5 et 6).

La plage de Stokkness. L’Islande est une île volcanique, le sable est noir. Ici le contraste avec les montagnes enneigées, le sable noir, le ciel bleu et l’écume des vagues… j’étais séduite. Nous nous sommes baladés sur la plage, dans les rochers… la lumière était irréelle.

Nous avons a nouveau dormi dans un cottage cette nuit-là, à Myllulækur.

L’arrivée se fait très simplement, au moment de votre réservation un code vous sera donné, celui de la porte.
Le cottage était un peu moins cosy que le premier mais l’emplacement était comme dans un rêve, au milieu de rien, aux pieds des montagnes.

Nous avons diné à quelques minutes de là au restaurant du Fosshotel Vatnajokull. Comme très souvent : soupe de homard, poisson, agneau et burger. C’était rigolo de toujours trouver les mêmes plats et on a toujours bien mangé.

Ce restaurant-ci était particulièrement fin. Nous avons tout adoré de l’entrée au dessert. Je vous conseille l’entrée de chou fleur, un régale.

JOUR 6

Nous avions si bien diné que nous avons décidé de nous offrir le petit déjeuné de l’hôtel le lendemain matin. Buffet varié, nous n’avons pas regretté !

Matinée sur la plage de diamants. Diamonds Beach est connue pour son sable noir, ses vagues déchaînées et ses blocs de glace. C’est surement mon moment préféré du séjour. La plage est vaste, nous nous sentions comme seuls face à ce spectacle irréel. J’aurais pu y rester toute la journée.

 

Nous avons pique-niqué à la cafétéria du glacier (sandwichs et soupes maison) après avoir longé le lagoon (juste en face de la plage). Encore un lieu magnifique même si très fréquenté.

Nous avions choisi de nous offrir une belle activité ce jour-là : la visite d’un glacier. Comptez 150€/personne

Nous avions trouvé ça cher mais nous avons ensuite vite compris le prix. Nous avons payé l’accès, le trajet aller/retour, les deux guides qui nous ont accompagné (nous étions 6 et notre voiture n’aurait pas pu contenir plus de 12 personnes), la location de casques et crampons et la descente dans un glacier et une crevasse.

La sortie a duré 2h30 en tout. Aucun regret, c’était vraiment impressionnant et encore une fois inoubliable.

Pas de soucis si vous êtes claustrophobes ou que vous avez le vertige. Les grottes ne sont pas profondes et la lumière passe à travers la glace. Personnellement je me suis sentie très bien.

Nous avions réservé un hôtel à Meoallandsvegur : l’hôtel Laki. Le restaurant était très bon, la déco vraiment jolie mais les chambres étaient très décevantes. Heureusement la vue rattrapait tout ça.
L’emplacement était pratique, sur le chemin du retour et nous avons passé une bonne soirée (mais ne vous attendez pas à des chambres cosy^^).

JOUR 7

Super petit déjeuner, encore une fois rien à redire sur les repas.

Dernière journée, retour à Reykjavik. Au programme : surtout de la route ! Nous avions prévu un seul arrêt dont je vous parlerai juste après et finalement nous avons décidé de nous réveiller bien plus tôt pour voir le tristement célèbre accident d’avion.

Il faut comptez 8 km de marche pour s’y rendre, 1h aller et 1h retour. Nous avons marché vite (malgré le verglas et en tout nous y avons passé 2h30).

L’avion américain a atterri (d’urgence) sur cette plage en 1973 (sans faire de morts). Et depuis, la carcasse est restée ici et des passionnés de photos se partagent l’emplacement.

Depuis quelques années le lieu est indiqué, un parking est installé et la balade est balisée. C’est moins sauvage mais au moins il est impossible de louper le lieu.

En arrivant nous étions une dizaine sur le site et nous avons observé l’avion, nous sommes rentrés à l’intérieur et nous avons observé la plage, les kilomètres de sable noir et les vagues.

Il n’est pas possible de s’y rendre en voiture mais un bus entier a débarqué 30 touristes surexcités (équipés de drônes, pieds photos, perches…). Le moment était un peu gâché, il était temps de faire demi tour. Je ne sais toujours pas comment ils ont eu l’autorisation. Ils n’en avaient sûrement pas et visiblement c’est fréquent. Je n’ai pas regretté d’avoir fait le déplacement mais à vous de voir si ça en vaut vraiment la peine.

À quelques kilomètres de là, nous avions donc prévu de s’arrêter au pied de Skogafoss, une chute immense formant un arc-en-ciel. Elle vaut le détour (qui n’en est pas un, vous passez forcément devant sur la route 1) mais nous avons été confrontés à bien plus de monde que dans le nord ou l’est. Je le précise pour être transparente mais ça ne m’a pas (trop) empêché d’apprécier le lieu et ce bel arc-en-ciel.

Sur cette même route vous pouvez aussi vous arrêter à Seljalandsfoss. Le parking est payant (7€) si vous voulez vous garer et vous promener. Nous avons seulement observé de loin.

Nous reprenions l’avion très tôt le lendemain matin. C’est pourquoi nous avons choisi un hôtel à quelques minutes de l’aéroport : Berg Hôtel. Si vous aussi vous prenez un avion matinal je vous conseille à 100% cet hôtel. Ici, nous étions bien loin des hôtels angoissants d’aéroports. Chambre moderne, spacieuse, très belles parties communes, bain chaud sur le toit, vue sur le port… j’ai adoré. Il était trop tôt pour tester le petit déjeuner donc je ne saurais pas vous dire. Par contre sachez que l’hôtel n’a pas de restaurant. À la réception on nous a conseillé deux adresses accessibles à pied (nous venions de rendre la voiture) : la pizzeria Fernandos et le restaurant de poisson Kaffi Duus. Nous avions visiblement pas mangé assez de poissons !

Les propriétaires étaient indiens. À la carte : poissons, viandes, pâtes et plats indiens. Nous avons partagé un plat de différents poissons avec des pommes de terre et des légumes. C’était absolument délicieux. Vous savez donc où diner 😉

JOUR 8

Départ à 5h30 de l’hôtel. Nous avons loupé la navette gratuite donc nous avons pris un taxi (18€).

Nous avons pris le petit déjeuner au lounge Icelandair. Il vient tout juste d’être refait par un architecte, la salle est immense avec des fauteuils inclinés pour vous reposer et un super buffet.

Décollage pour Paris à 7h35. Le vol retour était de seulement 3h.

Je n’avais pas hâte de rentrer. Je m’étais habituée à ma nouvelle routine : levée tôt, pieds dans la neige, bains chauds, paysages vastes et blancs, coucher à 22h maximum… un voyage reposant malgré les kilomètres et apaisant !

Une semaine de road trip au japon (Setouchi)

Retourner au Japon… Nico et moi en rêvions après nos deux premiers séjours en 2017.

Et finalement, fin janvier 2019 nous avons décollé pour Osaka pour une semaine de road trip dans la région de Setouchi (dans la préfecture d’Okayama).

La région est vaste, nous avons adoré approfondir la découverte de ce pays.

Nous avons voyagé à 3 avec Lydie @Palmer.film qui nous a aidé pour les photos, les vidéos, et un projet que nous vous dévoilerons très bientôt.

La compagnie Finnair propose un vol (avec une escale à Helsinki) Paris-Osaka. Air France propose un vol direct. Vous avez plusieurs options.

Une fois à Osaka nous avons pris deux trains de 45 minutes pour arriver à Okayama et nous avons posé nos valises au Granvia Okayama hôtel. Le choix de cet hôtel était idéal puisque l’hôtel est collé à la gare.

  • Sur place certains déplacements peuvent se faire en train. Le réseau ferroviaire fonctionne particulièrement bien au Japon. Mais pour d’autres trajets le plus simple reste une voiture privée. Nous étions accompagnés d’un guide, Tadashi (et d’un chauffeur). C’était très précieux. Il nous a aidé sur le programme, l’itinéraire, à communiquer… la semaine a été tellement plus simple et fluide grâce à lui.
  • Pour réaliser votre séjour sur mesure je vous conseille de contacter Asia ou Marco Vasco (certains circuits peuvent inclure un passage par Tokyo et/ou Kyoto en plus des sites de la région de Setouchi).

Après un premier déjeuner dans la gare de Okayama (un ramen) nous avons passé l’après-midi à Kurashiki.

Kurashika est un village, très ancien, près de Okayama (45 minutes de voiture). Les maisons et les boutiques se concentrent le long d’un canal qui doit être magnifique une fois en fleurs au Printemps.

Nous avons découvert l’endroit à pied : des maisons d’époques, des boutiques adorables (café, libraires, bijoux, vêtements, vaisselles, souvenirs…) et quelques cafés pour les touristes (café à hérissons par exemple).

Nous étions sous le charme, à peine arrivés dans la région de Setouchi.

Un temple se visite également sur les hauteurs.

Nous avions réservé le restaurant Candle Taku (la table aux bougies). Une jolie adresse avec seulement quelques tables donnant sur un jardin d’intérieur et des dizaines de bougies. À l’étage il est également possible d’en acheter.

Menu unique avec 5 plats et 1 dessert. Les recettes étaient étonnantes (même si beaucoup de viande et de poisson pour moi) et l’ambiance tamisée était très agréable. Comptez 80€/personne.

Nous nous sommes ainsi réveillés à Okayama et après un bon petit déjeuner nous avons visité le jardin botanique de la ville.

Le buffet du petit dej était fabuleux !

Ce jardin était incroyable, l’un des plus beaux que j’ai pu voir. L’ambiance y est unique. En hiver l’herbe était assez sèche et d’une belle couleur de blé coupé et quelques fleurs subsistaient. Au Printemps l’endroit doit être à couper le souffle. Nous avons parcouru le jardin, traversé les ponts et aperçu le château central. Il est possible de le visiter.

Entrée jardin : 6€/personne

Nous avions rendez-vous au port à 13h pour prendre un bateau direction Kujira-Jima. Kujira-Jima est une île privée, proposée aux touristes depuis 1 an. Il est possible de louer un cottage ou une tente deux places. Les japonais aiment beaucoup cet endroit. Le tarif est de 160€ environ/personne (logement et transport compris). Sur place : douche, toilettes, bbq, table couverte ou à l’extérieur et des tentes. C’était du camping de luxe ! Lits de camp très confortables, chauffage, petit coin cosy, tapis… et si vous préférez l’île dispose d’un cottage avec 4 lits, une mezzanine pour les enfants et tout le confort d’une maison, les pieds dans le sable.

En général les touristes apportent leur nourriture mais vous pouvez en extra demander des repas. Le hot pot au diner était un vrai délice.

Nous nous sommes ainsi endormis au bord de la plage avec le bruit des vagues. Quel beau souvenir, quelle expérience unique.

Il est possible de faire du paddle, du kayak, pêcher, se baigner, organiser un bbq, se promener sur l’île… la végétation est très belle, surtout les orangers très nombreux (les oranges étaient si parfumées, délicieuses).

Pour s’y rendre il faut compter 30 minutes de fast boat. Le prix est compris dans le tarif/personne avec l’hébergement.

Il y a également l’option yacht avec Seto Yacht Charter LLC. La traversée sera alors de 1h dans des conditions particulièrement confortables et agréables.

Nous avons passé une super journée sur cet île. On rêve d’y retourner l’été maintenant… une île privée rien que pour nous le temps d’une nuit. Incroyable !

Le lendemain donc, après une nuit paisible, retour au port direction le temple de Kousanji sur Hill of hope.

Ce temple a été construit en 1936 par Kozo Kosanji en hommage à sa défunte mère. Il devint ainsi prêtre.

The hill of hope, dans les hauteurs de ce temple (aujourd’hui musée) date de l’an 2000. Il aura fallu 16 ans et 3000 tonnes de marbres au sculpteur pour créer ce jardin irréel. Un vrai décor de film ou de série.

Arrivés à Uchiko, dans une maison traditionnelle japonaise. Nous avions vécu l’expérience à Kyoto, j’étais si heureuse de dormir à nouveau dans un ryokan. Ici la maison était plutôt moderne, nous n’avons pas dormi sur des futons mais la maison était magnifique.

Ce soir-là nous avons dîné à Uchiko, dans un pub japonais juste à côté de la maison : Izakaya. Ils sont très populaires au Japon.

Saké, bières, endamames et sashimis en guise de tapas avec nos verres puis salades, poissons, aubergines farcies… le lieu était assez petit, 3 box de 4 personnes et la gérante nous a accueillis avec sa fille adorable qui nous a même offert un petit dessin. Nous étions assis par terre, pieds nus.

Le lendemain matin la propriétaire nous avait préparé le petit déjeuner, un menu très traditionnel : fruits, poisson cru, omelette, lotus, konjac, légumes, thé vert, riz… nous étions très surpris au premier abord et nous nous sommes régalés.

Il nous aura fallu prendre deux bateaux pour se rendre à Miyajima.

Premier ferry (1h15) direction Hiroshima. Le temps nous a manqué mais nous avons eu le temps de passer devant ce dôme, symbole de l’histoire de la ville, l’une des rares constructions ayant survécues à l’attaque atomique de 1945. Un moment très particulier…

Second ferry (10 minutes) direction Miyajima. L’île est très connue pour son temple sur l’eau, jumelé avec le Mont Saint Michel depuis 2009. Ici aussi l’eau entoure le lieu et la marée se retire chaque jour.

En arrivant, l’immense torii était encore les pieds dans l’eau. Époustouflant.

Nous avons visité tout le temple, la première partie sur l’eau et l’autre plus en hauteur. C’était incroyable, le temps était magnifique et l’eau ajoutait quelque chose de magique. J’ai adoré l’autre partie du temple accessible grâce à de nombreux escaliers. Des centaines de statues nous attendaient et chacune était recouverte d’un bonnet tricoté. Forcément, c’était l’hiver m’a-t-on répondu !

Avant de repartir nous avons assisté à une cérémonie du thé sur l’île. Un moment toujours aussi particulier.

Nous avions déjà vécu cette expérience à Tokyo avec Nico et j’avoue que cette fois l’activité était peut être trop bien rodée (pour les touristes).

Plusieurs pièces pouvaient accueillir différents groupes et la cérémonie fut assez rapide. Par contre j’ai trouvé super de pouvoir préparer ensuite son thé, dans la tradition japonaise. Bon moment malgré tout !

Il était l’heure de reprendre le ferry car 2h de voiture nous attendaient pour rejoindre Shimonoseki. La ville est très réputée pour le fugu (ce poisson mortel si il n’est pas correctement préparé).

Nous avons dormi au Shimonoseki Grand hôtel. Un hôtel simple, au pied du port avec vu sur la mer.

Nous avons dîné à Izakaya. Un restaurant spécialisé dans le fugu préparé par un fugu master (comptez 70€/personne).

Nous connaissions tous l’existence de ce fameux poisson. Mais aucun de nous n’a fait le rapprochement ce soir-là. Nous avons dégusté du fugu cru, finement coupé et présenté en fleur dans un grand plat (la version la plus populaire), mais aussi frit et bouilli. Nous nous sommes régalés !

Et ce n’est qu’à la fin du repas, grâce à l’un de vos commentaires sous une story que nous avons réalisé ce que nous venions de manger !

Pas de risque, le cuisinier était un fugu master mais quelle drôle de sensation d’appendre ça après en avoir mangé (et autant !). Nous nous sommes endormis avec un rire nerveux et nous étions soulagés de nous réveiller en vie^^

Tôt le lendemain nous avons visité le marché du karato, le marché aux poissons à seulement 3 minutes à pieds de l’hôtel. Ici fugu en folie et incroyables sushis. Ce marché était magnifique.

A 10h nous avions un train en direction de Hagi. Un train touristique, à l’ancienne, qui relie Shimonoseki et Hagi en 2h30. Super expérience (vous savez comme j’adore les trains) avec des paysages très variés tout au long du voyage. Nous avons principalement longé la mer.

Arrivés à Hagi nous nous sommes promenés dans la vielle partie de la ville (old town). De belles maisons, des boutiques de céramique… j’ai craqué bien sûr ! Il pleuvait un peu mais j’ai adoré ce quartier résidentiel.

Tokoji temple

On se serait cru dans un film. Toutes ces lanternes en pierre, à l’ombre de nombreux arbres majestueux. Un de mes meilleurs souvenirs.

Ce soir-là nous avons dormi sur les hauteurs de la ville à l’hôtel Hagi honjin. L’endroit est connu pour ses sources d’eaux chaudes. Il est compliqué pour Nico de se baigner au Japon dans les lieux publiques à cause de ses tatouages voyants et pour ma part je ne suis pas à l’aise. Pour rappel, les garçons et les filles sont séparés et tout le monde est nu. Finalement les chambres étaient plus sympa sur le site qu’en réalité.

Nous avons dîné au restaurant de l’hôtel, au bleu foncé. Pas un restaurant français mais traditionnel japonais. Les clients étaient en kimono et en chaussons (en effet les vêtements étaient proposés sur le lit à notre arrivée mais nous ne savions pas que c’était la tenue pour se détendre à l’hôtel^^).

11 plats nous attendaient : sashimis, hot pot (légumes, tofu, viandes, poissons), fugu cru, tempuras…

Comme durant tout ce séjour, nous nous sommes régalés. Super restaurant !

Le lendemain matin nous avons visité Motonosumi Inari Shrime. Des centaines de torii (portes orangées), formant un tunel sur une falaise au bord de l’eau. La mer était bleu foncé, les portes orangées étaient flamboyantes… le contraste était magnifique !

Le sens de la visite conseillé est de bas en haut, et l’entrée est gratuite.

Sur la route direction Tsunoshima nous avons traversé un pont magistral de presque 2km de long et nous avons déjeuné au restaurant Amanoyu.

L’adresse est très connue pour ses nouilles et sa vue sur la mer.

Quel régal, encore un nouveau plat ! Nous étions très heureux d’avoir pu réserver ici.

Arrivés en fin de journée à Amanoyu dans le quartier de Hakata. Nous avons fait du shopping dans la station d’Hakata, chez Daiso, le tout à 1€ japonais. J’adore cette adresse, il y en a partout.

Et nous avons mangé un dernier ramen pour le dîner chez… Ippudo ! Rien de très original, la chaîne internationale détient 3 restaurants à Paris mais nous adorons ces restaurants. Saviez-vous que le premier a ouvert ici à Amanoyu ?

Il était l’heure de rentrer boucler nos valises et s’endormir tôt avant la journée de retour qui nous attendait le lendemain !

Comme souvent j’écris cet article dans l’avion justement, quand le voyage est encore tout frais dans ma tête, tout comme mon ressenti.

Découvrir Tokyo, ou Kyoto au Japon c’est un peu comme visiter Paris. C’est incroyable et immanquable. Et il y a bien sûr le reste du pays. Encore plus typique, encore plus touchant. Aucune journée ne se ressemble dans la région de Setouchi. Les paysages sont tellement changeants. Plages, îles, temples, jardins, villages, villes, grandes villes, restaurants délicieux…

Cette semaine était riche en découvertes et dans un même temps si apaisante. Les japonais étaient sans surprise très calmes, souriants, dévoués et bienveillants. Une bouffée d’air.

Je vous laisse découvrir les photos de Nicolas et la vidéo de Lydie et moi. J’espère que nous arriverons à vous faire voyager avec cet article. Nous rentrons tous les 3 séduits par cette région, détendus et émerveillés à la fois. Le pouvoir du Japon…

*fin janvier/début février, le temps était similaire à celui de la France.

DANS MA VALISE POUR L’ISLANDE (hiver/février)

Une valise pour l’Islande n’est pas évidente à faire. Vous allez sûrement visiter le nord et le sud et durant votre road trip vous rencontrerez des temps et des températures différentes.

Dans le doute j’avais pris un peu de tout. Nous n’avons pas eu de pluie, de neige ou trop de vent. Je n’ai donc pas utilisé ma cagoule et mon pantalon de ski.

Voici les indispensables dans la valise :

des sous couches : top et pantalons. Les Damart sont parfaites (je les ai en chaleur 5) et je vous conseille aussi la marque Odlo. J’ai un legging et un top à manches longues très fins, super pratiques sous les jeans et pulls). Les Damart se glissent aussi très bien sous les vêtements.
Il existe aussi les top Uniqlo « heattech » et Camaieu.

un manteau CHAUD et imperméable. Ma veste Aigle en Goretex est idéale car longue. J’avais également pris un manteau de ski Roxy.

une doudoune fine en + (j’ai une doudoune Odlo mais ça peut être votre doudoune Uniqlo par exemple)

des jeans et des pulls (chauds mais plus que les pulls normaux que je porte au quotidien à Paris)

des chaussettes en laine Décathlon

des tongs et un maillot de bain

des chaussures pour la neige (les Sorel sont des merveilles. Chaudes, confortables et étanches).

un protège cou en polaire (ici un Roxy) et finalement pas besoin d’écharpe

une cagoule

un bonnet ou chapka (ici une chapka Aigle pour des oreilles au chaud et un bonnet 64 doublé)

des sous gants (j’ai trouvé les miens chez Décathlon au rayon vélo, en soie)

des gants ou moufles Dakine, Roxy…)

des lunettes de soleil

un pantalon coupe vent et snowproof (pour le ski par exemple), le mien est un Roxy

un sac à dos (ici Dakine)

hydratant lèvres, visage, mains et corps (à appliquer tous les jours)

Une tenue de sport

un appareil avec un pied stable (pour les aurores boréales)

Une batterie externe, surtout si votre smartphone est un peu ancien (+ de 3 ans). Les batteries tiennent très mal le froid.

***

Je ne suis pas une pro mais si je devais vous donner des conseils photos pour capturer les aurores boréales :

Jouez avec les ISO (entre 100 et 200)

Trouvez le bon temps de pause : entre 4 et 15 secondes

Pensez à prendre des photos en RAW pour les retouches

Et surtout ne pas oublier le trépied